AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire de la GayPride ou Marche des Fiertés

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Histoire de la GayPride ou Marche des Fiertés   Mar 16 Fév - 19:10

L'histoire de la GayPride commence avec la mort de Judy Garland. Cette actrice et chanteuse américaine, célèbre pour son interprétation de Dorothée dans Le magicien d'Oz de Victor Fleming et sa chanson Over the Rainbow, faisait partie des idoles vénérées par les gays. Le soir des funérailles, le 27 juin 1969, la police new-yorkaise fait une descente au Stonewall Inn, un bar gay très fréquenté de Greenwitch Village situé sur Christopher Street. Les descentes de police pour "vente d'alccol sans licence" sont fréquentes dans ce quartier, permettant en fait à la police new-yorkaise d'établir un fichier des homosexuels. Mais, ce 27 juin, encore sous le choc de la disparition de leur idole, les gays ne se dispersent pas comme à l'accoutumée. Une émeute éclate, qui durera trois jours, faisant des dizaines de blessés. Cette révolte est l'événement fondateur, quasi mythique, du mouvement de libération gay. Cette affaire a d'ailleurs été le thème de la GayPride de l'an dernier (1969-2009: pourquoi on n'apprend pas Stonewall à l'école?).

L'année suivante est organisée la première semaine de la fierté homosexuelle (GayPride Week), qui se termine par une marche commémorative. En 1970, la première Gay Pride américaine réunit 5 000 manifestants. En 1979, ils sont entre 350 000 et 500 000. Le mouvement traverse l'Atlantique.

La première manifestation homosexuelle française, organisée en 1977, défile derrière la banderole "J'ai pas honte, J'ai peur", pour protester contre la répression qui frappe les homosexuels partout dans le monde. Cependant, le premier grand défilé homosexuel français est celui du 4 avril 1981, organisé par le CUARH ( Comité d'urgence anti-répression homosexuelle) qui rassembla plus de 10 000 personnes pour demander l'abrogation du paragraphe 331 alinéa 2 du code pénal qui fixe à 21 ans la majorité sexuelle pour les relations homosexuelles, qualifiées de "contre-nature". L'année suivante, le CUARH renouvelle l'expérience, la "Marche nationale des homosexuels et des lesbiennes" devant rappeler les promesses faites à l'occasion de l'élection présidentielle par le candidat Mitterand.
Depuis 1986, la manifestation réunit associations, médias et commerces gays. Le nombre de participants ne cesse de croître: pour Paris, de 4 000 en 1991 à 700 000 en 2005 (500 000 selon la police). Et en cumulant les marches de province, on passe de 700 en 1994 à 55 300 en 2008. Rebaptisée " Marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans" en 2002, cette manifestation sert de tribune pour revendiquer l'égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels et une lutte renforcée contre l'homophobie.

Il est à noter que c'est le nom de la rue dans laquelle se trouvait le bar gay "Stonewall Inn" qui donne son nom aux marches homosexuelles dans de nombreux pays (dont l'Allemagne): le Christopher Street Day, en référence à la Christopher Street.
Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de la GayPride ou Marche des Fiertés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MARCHE DES VOLONTAIRES DE ROBERT BRUCE
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA LGBTH BOUSSOLE :: Au sujet de l'homosexualité-
Sauter vers: